Premières impressions d'Aion par un Jolien !

A l'occasion de la Games Convention 2008 de Leipzig, un de nos reporters sans frontières, Baradhur, a pu tester Aion pendant presque trois heures lors de sa première présentation européenne. Il nous livre ses impressions sur ce MMO tant attendu.

Note:

Avant toutes choses, il est nécessaire de préciser que la version présentée à l'occasion de la Games Convention était en CBT2 (closed beta 2) et non CBT3. Pourquoi, me direz-vous ? Atreid me l'a expliqué : ils ne pouvaient proposer la CBT3, car les serveurs n'étaient pas encore très stables avec cette version. NCsoft Europe/US a donc préféré organiser sa présentation sur une version stable et éviter que tout ne crash ! Il m'a assuré qu'ils travaillaient d'arrache pied pour mettre au point une version CBT3 stable et présentable au public.

• Prélude

Prise en main

La monté des six niveaux

Conclusions et sentiments


Prélude

J'avais donc rendez-vous avec ce cher Atreid, sur le stand NCsoft situé dans le Business Center pour tester Aion de façon plus approfondie. Arrivant du stand public d'Aion, pris d'assaut par une foule hystérique et criant des « NCSOFT !! » à tue-tête lors des sessions de « lançage de T-shirts », le Business Center ouvert à la presse semblait très calme...

J'arrive donc sur le stand, j'esquive l'hôtesse d'accueil qui ne voulait pas me laisser passer, et je rentre dans les locaux. Je suis reçu par notre Community manager en personne, accompagné de son binôme, Romain, qui est le lead GM d'Aion (suivi de ses assistants) Ils m'offrent à boire le temps de finir ce qu'ils avaient à faire et me font rentrer dans une des salles de presse du stand. Dans ces pièces, les écrans d'ordinateurs sont reliés à un écran géant full HD pour faire les présentations, et c'est sur ce même écran que va se dérouler mon aventure. Ils me connectent sur un compte et me tendent le clavier en me disant « ben vas-y, éclates toi ! » Autant vous dire que je n'ai pas hésité longtemps !

Je m'empresse donc de créer un Asmodien, pour lequel je choisis la carrière de Spiritualiste. Arrive ensuite l'écran de personnalisation des avatars. Je passe en détail les différentes options possibles et j'hallucine une fois de plus devant la diversité ! Mais bon, je ne vais pas m'étendre là-dessus, car ce passage là du jeu a déjà été vu et revu.

Je termine mon personnage, et me voila de retour sur l'écran de choix avec un beau Baradhur flambant neuf, level 1, prêt à tout pour faire couler le sang Elyséen !

Prise en main

Je prends donc la dangereuse initiative de connecter cette nouvelle création. Et là, première surprise, à peine cinq secondes après avoir appuyé sur le bouton « connect », je suis déjà entré en jeu. Je serais tenté de dire « WWWOOOOTTT !!!! », mais ce serait indécent. A mon avis, il faut en partie mettre ce beau résultat sur le compte du PC de compétition qu'ils avaient amené pour l'occasion, mais pas entièrement ! Cela annonce une gestion des serveurs efficace, ou du moins espérons-le. Précisons d'ailleurs que les serveurs étaient aussi en Allemagne, ce qui a pu également jouer sur cette rapidité. Il faudra voir si on se connecte toujours aussi rapidement quand on va se relogger au milieu d'une capitale remplie d'autres joueurs.
Quoi qu'il en soit, on se connecte vite et ça c'est bien cool ! Me voici en jeu. "MOUAHAHAHAHA" aurais-je envie de crier, mais je me retiens. Cependant, je pense que mon sourire rayonnant de satisfaction devait être assez explicite.

Je prends la souris en main pour regarder autour de moi. Et là, deuxième choc. J'admire les graphismes et je prends une claque. Avec les options graphiques poussées au maximum, tous filtres activés, laissez-moi vous dire que ce n'est pas le même jeu que celui qu'on voit sur les vidéos des bêta-testeurs coréens. Aion utilise à fond le Cry Engine et je peux vous assurer que ça fait pleurer. Les textures au sol sont très travaillées, l'environnement est rempli d'arbres, de rochers, de fougères, de ruines, etc. Tout est très fourni et il n'y a aucune sensation de vide. Le moteur graphique permet de voir au loin, ce qui donne un sentiment d'immersion quasi-immédiat. Côté graphique, Aion mérite donc amplement sa réputation de « plus beau des MMO ».

Après cet épisode de contemplation, je prends enfin en main mon perso. Le déplacement se fait de manière classique, que se soit en utilisant le clavier, le point&clic (ce mode de déplacement est désactivable dans les options), ou même en appuyant sur les boutons gauche et droite de la souris. Les compétences sont, par défaut, configurées sur les touches 1 à 0, comme dans 99% des MMO actuels. L'interface (l'UI) en elle-même n'est pas si désagréable que ça à regarder, et est personnalisable jusqu'à un certain point. On peut déplacer des fenêtres à la souris, rajouter des barres de raccourci sur les cotés ou au centre, et pas mal d'autres choses. Personnellement, je l'ai trouvé un peu similaire à celle de World of Warcraft, en ce qui concerne les options disponibles. Mais je ne vais pas me plaindre, étant donné que l'UI de World of Warcraft est très bien pensée ! Je ne m'étends pas plus sur les options, ça ne sert à rien tant qu'on n'est pas devant et je suis pratiquement sûr que ce n'est pas ça que vous attendez.

La prise en main est donc très rapide pour quelqu'un qui a déjà joué à un MMO. Pour ceux qui jouent pour la première fois, vous avez des aides qui viennent spontanément s'afficher sous forme de points d'interrogations et qui permettent d'obtenir des informations sur ce qu'on est en train de faire - et qui, bien sûr, ne s'affichent que la première fois que vous le faites. Je précise que ces aides peuvent être désactivées pour ne pas gêner les anciens.
On croise aussi une option originale : un « reset » de l'apparition des aides. Vous pourrez donc avoir de nouveau l'accès a ces informations avec le retour du point d'interrogation la prochaine fois que vous ferez l'action désirée. On sait que la clef du succès du MMO aujourd'hui repose sur l'accessibilité. NCsoft « fait attention à ses noobs » (^^) et entend ne se couper d'aucun public.

Vient maintenant le temps de passer à l'action. Première quête, premiers monstres, et malheureusement, pas de première mort ! Hey, on a la classe ou on l'a pas, hein !

La monté des six niveaux

Me voici donc aux commandes de mon « serial killer » de monstres. La première chose que l'on voit en arrivant est un PNJ qui nous attend avec un signe au-dessus de la tête indiquant qu'il veut me parler (comprenez qu'il veut me donner une quête). Je m'approche, clic droit sur lui, ce qui fait apparaitre une fenêtre de quête. Ayant peu de temps pour tester le jeu, et aussi pour me garder la surprise quand le jeu sortira, je décide de zapper le texte et de me concentrer uniquement sur les objectifs. Il me demande d'aller voir un PNJ un peu plus loin qui apparemment a besoin d'aide. Ni une, ni deux, je cours vers lui pour savoir comment je peux l'aider. Il me demande de tuer quatre monstres pas loin de lui. Ma première quête ! Il me semble ici opportun de donner plus de détails à propos du système de quête.

Les quêtes sont divisées en deux grands types, les quêtes et les missions. Les quêtes sont des tâches simples, comme tuer X monstres, ramasser Y objets, aller parler à untel, etc. et sont représentées par une flèche stylisée bleue qui pointe vers le PNJ.
Les missions sont beaucoup plus complexes et touchent au background de votre perso et du monde d'Atreya en général. Si vous suivez et faites toutes les missions proposées jusqu'au niveau 50, vous connaîtrez une grande partie de l'histoire de ce monde. Ces quêtes sont donc plus longues et plus difficiles à effectuer, et sont représentées par une flèche dorée.

Jusque là, rien de très original. L'innovation vient d'une des options utilisables avec les quêtes. En effet, quand un PNJ vous donne une quête, le nom des lieux et PNJ vers qui vous devez vous rendre est en bleu. Si vous cliquez dessus, une fenêtre s'ouvre pour vous donner plus d'informations à propos du lieu ou du PNJ. Dans cette même fenêtre existe aussi un bouton « locate », et si l'on clique dessus, un point rouge apparaît sur notre carte pour nous indiquer l'endroit où se trouve ledit lieu/PNJ ! Pour moi qui n'aime pas passer des heures à chercher les PNJ un peu partout, c'est une petite révolution. Avec ce bouton, fini la galère ! Je signale en passant qu'au niveau de la carte, on peut l'afficher normalement en appuyant sur M, mais qu'on peut aussi l'afficher en transparence (comme dans Diablo 1 et 2) en appuyant sur N. Les indications étant affichées sur les deux.

Ce qui est bien avec ce système, c'est qu'en plus d'être très utile, il vous laisse le choix de l'utiliser ou non. Si on veut aller vite, on localise la cible et on suit le point rouge. Mais si on veut trouver les PNJ à l'ancienne, en explorant et en prenant son temps, c'est aussi possible. Je trouve très pertinent de la part de NCsoft d'avoir pensé les choses ainsi. Ainsi, chacun peut jouer de la manière dont il l'entend, et c'est génial.

Après ce bref interlude, je reprends le cour de mon récit. Me voici face à mon premier monstre. C'est avec fébrilité que je presse les touches pour lancer mes premiers sorts et tuer mon premier monstre. Bring it on, bit… heuu, non rien en fait ^^. J'en enchaine plusieurs pour finir ma quête, et je note quelques détails intéressants qui auront une influence majeure sur la façon de jouer à aion. La première étant le fait que le cooldown général (comprenez le temps obligatoire séparant deux lancements de sorts) est déclenché non pas quand on appuie sur la touche, comme c'est le cas pour world of warcraft, mais quand le sort est lancé. Il y a donc un petit temps (une seconde ou moins) avant de pouvoir relancer un sort. De paire avec ce cooldown global, il faut rajouter l'impossibilité de déplacer son personnage immédiatement après avoir lancer le sort. Pour pouvoir recommencer a se déplacé, il faut attendre que le perso est complètement fini son animation de sort. Ayant l'habitude de bondir dès que mon sort est lancé, j'ai été un peu perturbé par ça dans un premier temps. Malgré tout, on s'y habitue assez rapidement, et on fini par ne plus y faire attention.

Honnêtement, je ne sais pas trop quoi penser de ce système. Cela permet de donner un rythme différent des autres mmo, et de ralentir un peu l'action. Cela va dans le sens des développeurs qui ne veulent pas que les combats soient trop courts. C'est aussi cohérent avec le système de combo présent dans le jeu qui peut proposer jusqu'à 5 skills (voir plus) d'affilés pour un même combo. Sans des combats qui dure un minimum de temps, ce système aurait été complètement inutile.

Au final, étant pour un rallongement de la durée des combats, je devrais logiquement être pour ces deux mesures. Mais comme le cœur a ses raisons que la raison ignore, nous verrons bien comment nous ressentirons la chose après avoir passé plus de temps sur le jeu.

Revenons en à mon perso maintenant. J'ai complété les objectifs de ma quête et je vais la rendre. Je gagne de l'expérience et un peu d'argent. Je continue ainsi, en déambulant, au gré des quêtes qui m'envoient toujours plus loin pour tuer des monstres, ou parler a des pnj. Je remarque quand même que cette partie du jeu est très linéaire. La zone est grande, mais pour vraiment avancer sur la carte, il n'y a qu'une seule direction. Je suppose que cela disparaît par la suite, mais il fallait le noter.

C'est à ce moment que je remarque le seul vrai point négatif que j'ai rencontré pendant ma trop courte session. Ce sont les cris et exclamations poussés par mon perso à chaque fois que je lance un sort. Comme on avait pu le voir sur certaines vidéos, c'est vite exaspérant ! Je me demande comment les coréens font pour supporter ça pendant des heures… Heureusement que le son n'était pas fort, parce que je pense que j'aurais pris beaucoup moins de plaisir à jouer avec ces exclamations bizarres lancées à tout bout de champ ! J'ai bien fait comprendre à atreid qu'on aimait pas ça du tout, et qu'il faudrait absolument pouvoir l'enlever dans les options sonores. Je pense que le message est bien passé, et ce soucis devrait être résolu pour l'avant première européenne. En tout cas, je l'espère !

Sur le chemin, je remarque souvent des herbes un peu différentes du décor. Je peux interagir avec elles pour les ramasser. Je précise qu'on a besoin d'aucune compétence pour cela, pas d'entraineur à voir, rien. Quand je clique dessus, la fenêtre de craft s'ouvre, et il faut remplir la barre succès avant celle d'échec pour ramasser l'herbe. Cela se fait automatiquement, on ne peut rien faire pour augmenter ses chances de réussites. Il peut y avoir des succès et échecs critiques qui font considérablement gonfler leur barre respective, nommé succès critiques quand la barre se remplie en une fois. Encore une fois, cela se fait automatiquement. Le truc qui le fait bien, c'est que de réussir à ramasser lesdites plantes permet de gagner de l'expérience ! Et oui, on peut gagner de l'expérience en faisant ses emplettes de ressources naturelles. Personnellement, ça me va très bien ça ! Je trouve ça même carrément cool !

Ca tombe plutôt bien que je les ai ramassé, par ce qu'un pnj me demande de lui en ramener une dizaine. C'est fou comme coïncidence, non ?

Je continue tranquillement ma progression en alternant quêtes, bash de monstres et ramassage de coquilla…Pardon, d'herbe à fum… heu, revendre aux pnj. Tout ce passe agréablement, presque naturellement. Malheureusement, l'heure tourne, et le stand s'apprête à fermer ses portes pour être démonter le lendemain, sans autre forme de procès. C'est donc pour moi l'heure de tirer ma révérence, et de me faire raccompagner dehors par mes deux videurs, Atreid et Romain, qui sont restés près de moi pour répondre à (presque) toutes mes questions pendant ma session de jeu. Passons donc maintenant à la conclusion de cet article et à mon sentiment concernant Aion.

Conclusions et sentiments

Si vous avez lu l'intégralité de mon petit article, vous commencez à vous douter de ce que je vais vous dire maintenant. D'après ce que j'ai pu en voir, Aion fourmille de bonnes idées qui ne sont pas apparentes aux premiers abords, en plus de celles que nous connaissons déjà. J'ai dû vous passez quelques détails, car je n'ai pas eu le temps de les tester, comme le système de macros par exemple. Mais la plupart des choses que j'ai pu voir fonctionnaient très bien, et j'ai pris beaucoup de plaisir à jouer pendant ces 3 petites heures.

Je sais que certains vont me dire « Comment peux-tu dire si un mmo est bien en seulement 3 heures de jeu ? ». Hey bien par ce que le système de monter en niveau sera le même jusqu'au level 50. Les combats se diversifieront, se complexifieront, mais au final le résultat sera le même qu'avec les petits monstres que j'ai rencontré: des quêtes et du bash. Et je peux vous dire que cette partie va être super sympa à faire. Monter en niveau en découvrant des zones plus magnifiques les unes que les autres, avec des monstres au design travaillé, et un système de quête très bien pensé, moi je signe tout de suite !

Il reste bien sur la grande inconnue, les abysses, qui ne pourront révéler tout leurs potentiels qu'avec l'accès au level 50 et aux deux autres parties, upper et middle abyss, qui n'ont pas encore été révélées. A ce niveau là, je ne peux qu'espérer que ça déchire.

D'après ce que j'ai pu voir, mon ressenti est vraiment qu'Aion est une tuerie. Tout est fait pour que le joueur se sente bien, qu'il prenne un maximum de plaisir en jouant, et ça se ressent dès les premières minutes de jeux. Pour l'instant, c'est vraiment le jeu que j'attendais avec impatience. Si les développeurs arrivent au même niveau de compétence et de plaisir dans leur gestion des abysses et du PvE endgame, il y a de grandes chances pour que Aion soit LE jeux de l'année 2009 ! Il ne nous reste plus qu'a croiser les doigts et attendre les retours de l'open béta coréenne qui devrait nous donner un aperçu plus globale du jeu a haut niveau. Et je veux bien parier mon nouveau T-shirt asmodien flambant neuf que ce sera le cas !


Merci à Baradhur pour son compte rendu !

Source : http://aion.jeuxonline.info

Réactions (111)


Que pensez-vous de Aion ?

773 aiment, 288 pas.
Note moyenne : (1208 évaluations | 176 critiques)
6,6 / 10 - Bien
Evaluation détaillée de Aion
(778 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

2265 joliens y jouent, 5190 y ont joué.